Le blog de Patrice Finel2

Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Le retour!

Le retour!



A quand les autres!!!

A quand les autres!!!


Lucidité

Lucidité



Jusqu'à quand!

Jusqu'à quand!


Vive l'esclavage!

Suppression de certains jours fériés, dérogations à la durée légale du travail ou au salaire minimum … Voici les mesures chocs proposées par le Medef !

Vive l'esclavage!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g

Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

http://youtu.be/qPBfqvUWY2g http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


On rêve!

On rêve!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

Solidarité avec le peuple grec


C’est donc fait. Malgré une grève générale des plus suivies, la présence de plus de 600 000 personnes dans les rues dans un pays qui compte 11 millions d’habitants et des centaines de messages de solidarité avec le peuple grec venus des quatre coins du monde, le Parlement grec a voté pour le deuxième mémorandum de la Troïka. Un train de mesures de casse sociale et de casse de l’État qui promet de mettre la Grèce durablement à genoux.
je suis stupéfait des déclarations de M. Hollande qui approuve ce plan!



Solidarité avec le peuple grec
179 députés sur 300 ont donc pris sciemment la décision de valider la série de mesures* pactées entre la coalition menée par le banquier Papademos qui dirige la Grèce contre la volonté du peuple et la Troïka (BCE, Commission européenne, FMI). Les rares députés du parti social-démocrate, le Pasok (23) et de la droite, Nia Dimokratia (21) à avoir voté contre le mémorandum ont été exclus de leur parti. Ils n’en sauveront donc pas l’honneur.
Tous nos camarades de l’autre gauche grecque ont voté contre ce mémorandum. Les élus du KKE (parti communiste grec) et de Syriza (coalition de gauche radicale) ont exprimé leur soutien aux manifestants et dénoncé le plan de la Troïka. Alexis Tsipras, chef de file de Syriza, a rappelé qu’ « un système politique qui s’effondre et un gouvernement sans mandat populaire ne peut pas négocier au nom du pays». L’autre gauche, qui pèse aujourd’hui près de 25% dans les sondages, n’a pas été entendue.
Pendant ce temps, dans les rues d’Athènes et de Thessalonique notamment, la manifestation a duré très tard aux cris de » Troïka dégage et ton serviteur Papademos aussi ».Les heurts avec la police ont été violents.
Le Front de gauche soutien le peuple grec en lutte et dénonce tous ceux qui avalisent l’idée qu’il n’y a pas d’autre choix que cette politique du pire pour le peuple. En Amérique latine, les peuples et les États n’ont pu s’en sortir qu’en rompant le cercle vicieux des prêts conditionnés du FMI et des exigences des banques.
En Europe, la solution existe. C’est à la BCE de prêter directement à la Grèce. C’est à l’Europe de dire stop aux exigences exorbitantes des banques. L’expérience prouve que quand on refuse de payer leurs taux d’intérêts exorbitants, les banques finissent par les baisser.
Amis grecs, ne baissez pas la tête et faites plier la Troïka. Ce faisant vous sauverez les autres peuples d’Europe du sort qui leur est promis par le Mécanisme européen de stabilité que droite et sociaux-démocrates ne manqueront pas de valider par leur vote.

Non à l’austérité! Rendez-vous à toutes et à tous le 29 Février dans les rues de l’UE!
* Points de base de l’accord sur le nouveau prêt (Memorandum 2) pour la Grèce, concernant l’emploi et les pensions

A) EMPLOI
L’objectif du nouvel accord est de réduire le coût du travail de 15% jusqu’en 2015, pour que le marché du travail grec devienne plus compétitif en comparaison avec “les pays similaires”, comme le Portugal, l’Espagne et la Bulgarie.

CHANGEMENTS DANS LE SECTEUR PUBLIC :
- Fin de la permanence du travail (contrats à durée indéterminée) dans toutes les sociétés d’État. Tous les nouveaux contrats seront à durée limitée.
- Révision de toutes les échelles de salaires.
- Réduction des fonctionnaires de 150.000 jusqu’en 2015. 15.000 licenciements d’ici la fin 2012.
- Ratio taux emploi / retraite : 1/5.
- Programme massif de “réserve d’emploi”.
- Privatisation immédiate des Sociétés publiques des Eaux d’Athènes (EYDAP) et de Thessalonique (EYATH) et de la Loterie publique (OPAP).

CHANGEMENTS DANS LE SECTEUR PRIVÉ :
RÉDUCTION DE 22% DU SALAIRE MINIMUM DANS LE SECTEUR PRIVÉ
Exemples :
- Célibataire employé venant d’être embauché : de 751,39 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) à 586,08 euros.
- Célibataire de 6 ans d’expérience : de 887,99 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) à 692,63 euros.

RÉDUCTION SUPPLÉMENTAIRE DE 10% DU SALAIRE MINIMUM DANS LE SECTEUR PRIVÉ POUR LES JEUNES (DE MOINS DE 25 ANS)
Exemple :
- Jeune salarié célibataire de moins de 25 ans : de 751,39 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) à 510,94 euros (réduction de 32%).

RÉDUCTION DE 22% DE L’ALLOCATION CHÔMAGE
Exemple : de 461 euro à 369 euros.
Le nouvel accord prévoit que l’indemnité de chômage ne doit pas dépasser 313 euros. S’il est appliqué, la réduction totale sera de 33%.

RÉDUCTION DU SALAIRE D’APPRENTISSAGE
Exemple :
- Apprenti de l’Organisation pour l’emploi public (OAED) : de 530 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) à 412 euros.

PAS DE REVALORISATION DES SALAIRES TANT QUE LE CHÔMAGE EST SUPÉRIEUR À 10% (le taux de chômage officiel est actuellement d’environ 20%)
Exemple :
- Employé marié sans expérience de travail : de 826,54 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) à 644,70 euros en raison de la réduction de 22%. Ce salaire reste le même au moins pour les 5 prochaines années, selon les prévisions officielles du taux de chômage.

FIN DU DROIT DES TRAVAILLEURS AU RECOURS UNILATÉRAL À L’ARBITRAGE
Explication :
Une société avec des pertes acquiert désormais le droit de violer les contrats (réduction des salaires et/ou des horaires de travail) unilatéralement, alors que les travailleurs perdent leur droit de bloquer cette violation par le mécanisme d’arbitrage de l’État.
Exemple :
- Employé marié avec 6 ans d’expérience de travail : de 963,13 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) 751,21 euros.

PROTECTION DES CONTRATS COLLECTIFS : RÉDUCTION DE SON EFFET DE 6 À 3 MOIS
Explication :
Jusqu’à aujourd’hui, s’il n’y a pas accord lors les négociations du “Contrat collectif général national” (EGSSE) et que l’ancien arrive à expiration, alors ce dernier est prorogé de 6 mois. Selon l’accord, cette prorogation est réduite à 3 mois et, s’il n’y a toujours pas d’accord après ces 3 mois, alors la nouvelle base pour tous les salaires est le salaire minimum actuel de l’EGSSE !

Conséquences :
S’il n’y a pas accord sur un nouveau EGSSE, alors tous les salaires seront réduits d’après le salaire minimum. Les employeurs retarderont délibérément l’approbation d’un nouveau EGSSE, pour réduire les salaires des employés au niveau minimum. Les employés qui sont proches de l’âge de la retraite seront licenciés et recevront des compensations égales au salaire minimum.

Exemple :
- Femme mariée avec 2 ans d’expérience de travail : de 890 euros (avant impôt et cotisations de sécurité sociale) 586 euros.
- Note : les contrats collectifs existants seront annulés un an après l’approbation de la nouvelle législation. Tous les nouveaux Contrats Collectifs auront une durée de 3 ans.

B) RETRAITES
Nouvelle loi sur les fonds de sécurité sociale, visant à réduire les dépenses de sécurité sociale de 0,4% du PIB (donc de 600 millions d’euros). Ce qui équivaut à :

RÉDUCTION DE 15% DES PENSIONS PRINCIPALES DE LA PUISSANCE PUBLIQUE (DEH), DES TÉLÉCOMMUNICATIONS GRECQUES (OTE) ET DES EMPLOYÉS DE BANQUE
Exemple :
- Retraité fonctionnaire de classe A du DEH : de 1900 euros à 1615 euros.

RÉDUCTION DE 7% DES RETRAITES PRINCIPALES DU FONDS DE PENSION DE LA MARINE (NAT)
Exemple :
- Retraité de la NAT : à partir de 900 euros, maintenant à partir de 765 euros.

- Remarque : Ces réductions s’appliqueront avec effet rétroactif au 01/01/2012. Nouvelle révision de l’ensemble des caisses de sécurité sociale en juin 2012.

RÉDUCTION DES COTISATIONS SOCIALES DE L’INSTITUT DE SÉCURITÉ SOCIALE (IKA) DE 2% EN 2012 ET DE NOUVEAU 3% EN 2013.
Conséquences :
L’IKA perdra au moins 200 millions d’euros en 2012 et 500 millions d’euros de plus en 2013. Si l’on ajoute la réduction des salaires (qui se traduira par des milliards d’euros de pertes de contributions), le déficit annuel de l’IKA atteindra 5 milliards d’euros pour 2012 et 2013.

C) SUPPRESSION DES 2 ORGANIMES PUBLICS POUR LE LOGEMENT DES TRAVAILLEURS (OEK ET OEE)
Conséquences :
Ces 2 organisations étatiques offrent des prêts à intérêt réduit aux travailleurs à bas salaire pour l’achat et la réparation des maisons. Leur suppression signifie la fin de ces prêts. Cela se traduira par une détérioration supplémentaire de la situation déjà dramatique dans le secteur du bâtiment et, par conséquent, par la perte de cotisations de sécurité sociale provenant du bâtiment.

D) AVANTAGES SOCIAUX
L’objectif est d’économiser un montant égal à 1,5% du PIB en 2013-2015.
Pour atteindre cet objectif, tous les critères pour bénéficier de ces prestations seront rendus beaucoup plus stricts, que ce soit le revenu personnel, le revenu familial et même les pourcentages d’invalidité. Des milliers de citoyens, y compris des milliers de citoyens handicapés, qui vivent sous le seuil de pauvreté, perdront leurs prestations sociales.

Dimanche le peuple grec a dit non à la soumission de la majorité de ses députés au diktat des marchés. Il dit non à un plan d’austérité imposé par le FMI et l’union européenne qui finirait de l’étrangler. Il crie « résistance » en son nom mais aussi en celui de tous les peuples européens qui sont victime du système financier. Il lutte pour nous tous. Avec Jean Luc Mélenchon, nous sommes leur apporter notre solidarité lundi à 18h30 à proximité de l’ambassade grecque et du bureau du FMI à Paris.

Mardi 14 Février 2012
Patrice FINEL
Lu 657 fois