Le blog de Patrice Finel2
Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Leçon de Grec : c’est au peuple de décider

Leçon de Grec : c’est au peuple de décider
En décidant de convoquer un référendum, le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de donner une leçon de démocratie à toute l’Europe. Malgré des propositions concrètes du côté d’Athènes, l’ultimatum posé par l’Union Européenne a en effet pour unique but d’humilier et déshonorer le gouvernement de Syriza et de dissuader tout peuple de résister.

Le premier ministre Alexis Tsipras tient ainsi ses engagements de respect de la souveraineté populaire. Il montre qu’il n’y a pas de fatalité à se soumettre sans résistance aux diktats des politiques austéritaires imposées par la troïka contrairement au précédent gouvernement de droite.

Il tranche avec la soumission dont a fait preuve le gouvernement français et François Hollande. Où était, cette semaine, le soutien à Tsipras que nous avait promis François Hollande ?

Le Parti de Gauche salue cette décision courageuse et appelle au soutien et à la solidarité avec le peuple grec, le gouvernement grec et son premier ministre Alexis Tsipras.



Les nouveautés du site

Valls, le danger pour la démocratie

Valls, le danger pour la démocratie



Continuons à soutenir la Grèce

Continuons à soutenir la Grèce


Vive l'avenir!

Vive l'avenir!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


Chanson de 1985 malheureusement actuelle!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

Énergie : Oui à la tarification sociale et progressive, mais pas au détriment des usagers !




Énergie : Oui à la tarification sociale et progressive, mais pas au détriment des usagers !
Le 31 octobre, le Sénat a voté majoritairement une motion d’irrecevabilité de la loi instaurant un bonus-malus sur le tarif de l’énergie. Cette motion avait été déposée par les sénateurs communistes.
Le Parti de Gauche reste favorable à une tarification sociale et progressive de l’énergie qui assure l’accès à l’énergie pour tous, ainsi qu’à la gratuité des premières tranches d’électricité. Néanmoins, ces principes ne peuvent en aucun cas être l’occasion de renforcer la privatisation du marché de l’énergie, ni d’instaurer une différence de traitement des usagers et un risque de discrimination à l’égard des ménages les plus pauvres.
La maîtrise publique du secteur de l’énergie doit permettre la mise en place d’une tarification sociale et progressive assurant l’accès à l’énergie indispensable au bien-vivre, quel que soit le lieu de résidence et le revenu.
Si la proposition de loi du PS comprenait des avancées très favorables elle engendrait aussi des reculs inacceptables. Pour que la loi réponde à l’égalité républicaine de traitement entre les usagers, il faudrait qu’elle prenne en compte la consommation énergétique des logements. Or l'établissement des diagnostics de performance énergétique coûtera des sommes incompatibles avec la politique d’austérité du gouvernement, raison pour laquelle
ce critère a été exclu du calcul du bonus-malus sur les tarifs. Pourtant c’est une étape indispensable à la mise en oeuvre d’un plan de mise aux normes énergétiques des logements qui doit être mené parallèlement à toute réforme de la tarification. A usage équivalent, les logements les moins bien isolés, souvent ceux des ménages les plus pauvres, se verraient appliquer un malus supérieur. De même, la responsabilité des propriétaires n’est pas engagée pour améliorer l’isolation des logements, laissant ainsi les locataires démunis face à leur facture énergétique.
Le texte était enfin l’occasion pour le gouvernement de faire passer des mesures de libéralisation du marché de l’énergie alors qu’ils avaient combattus, dans l'opposition, la loi "NOME" de Nouvelle Organisation du Marché de l’Énergie...
L’écologie ne peut être le faux nez de la libéralisation des marchés et du démantèlement de l’égalité républicaine. Un débat réel doit avoir lieu sur l’instauration d’une véritable tarification écologique et sociale qui nécessite des moyens financiers pour assurer une vraie transition énergétique.

Vendredi 2 Novembre 2012
Patrice FINEL
Lu 544 fois