Le blog de Patrice Finel2
Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Leçon de Grec : c’est au peuple de décider

Leçon de Grec : c’est au peuple de décider
En décidant de convoquer un référendum, le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de donner une leçon de démocratie à toute l’Europe. Malgré des propositions concrètes du côté d’Athènes, l’ultimatum posé par l’Union Européenne a en effet pour unique but d’humilier et déshonorer le gouvernement de Syriza et de dissuader tout peuple de résister.

Le premier ministre Alexis Tsipras tient ainsi ses engagements de respect de la souveraineté populaire. Il montre qu’il n’y a pas de fatalité à se soumettre sans résistance aux diktats des politiques austéritaires imposées par la troïka contrairement au précédent gouvernement de droite.

Il tranche avec la soumission dont a fait preuve le gouvernement français et François Hollande. Où était, cette semaine, le soutien à Tsipras que nous avait promis François Hollande ?

Le Parti de Gauche salue cette décision courageuse et appelle au soutien et à la solidarité avec le peuple grec, le gouvernement grec et son premier ministre Alexis Tsipras.



Les nouveautés du site

Valls, le danger pour la démocratie

Valls, le danger pour la démocratie



Continuons à soutenir la Grèce

Continuons à soutenir la Grèce


Vive l'avenir!

Vive l'avenir!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


Chanson de 1985 malheureusement actuelle!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

Exposition Allende : ¡Presentes!


Le 11 septembre 1973 au Chili, le gouvernement du président Salvador Allende était renversé par un coup d'État militaire soutenu et co-organisé par la CIA. À l'occasion de ce 40e anniversaire, certains de ces Chiliens devenus Essonniens ont accepté de raconter leur histoire dans une exposition inédite, à Évry à partir du 4 septembre, sur l’allée Charles de Gaulle et dans le hall de l’Hôtel du département. Entrée libre.
J'étais très attaché à l'expérience socialiste chilienne, mais les états unis préfèrent les dictateurs à leurs bottes!



Exposition Allende : ¡Presentes!
Coup d'état militaire
Santiago du Chili, 9 heures du matin. Ce mardi 11 septembre 1973, le Palais de la Moneda, siège de la présidence chilienne, est assiégé par l’armée du général Pinochet. Maria-Teresa avait alors vingt-cinq ans.

Ce jour-là, quand elle descend du bus pour aller au travail, les militaires armés de mitraillettes sont déjà dans les rues: "Le coup d’État, je l’ai vécu de très près parce que je travaillais à deux rues de la Moneda. J’ai vu les tanks, il y avait une confusion terrible. (...) J’ai perdu mes chaussures, mon sac, il fallait seulement penser à sauver sa peau."

À 600 km de là, dans la ville de Temuco, Arauco, professeur d’histoire, militant au Parti socialiste et représentant syndical, est lui renvoyé de l’université où il enseigne : "Le président de l’université nous a convoqué individuellement pour nous dire que notre formation était incompatible avec le nouveau régime et il nous laissait le choix entre démissionner ou laisser les militaires se charger de nous. Nous avons démissionné, et ainsi nous avons pu échapper aux militaires et à la prison."

Des portraits exceptionnels
40 ans après cet événement qui a profondément marqué l’histoire du Chili, et qui a suscité un mouvement de solidarité sans précédent au sein du peuple français - particulièrement attaché aux valeurs de la démocratie et de la république -, Maria-Teresa et Arauco ont accepté de raconter "leur" histoire, aux côtés d’autres exilés chiliens installés en Essonne, dans une exposition réalisée pour le Conseil général par l’association de photographes Regarde!

"Avec les deux au tres photographes de l’association, Arsa et Irène Jonas, nous avons abordé l’histoire collective du Chili et de ses exilés politiques à travers des visages et des histoires de vie", explique Jean-François Noël, délégué général de Regarde! Une vingtaine de portraits photographiques jalonneront ainsi l’allée Charles de Gaulle et le hall de l’Hôtel du département à Évry à partir du 4 septembre, accompagnés de textes sur le parcours d’exil de chacune de ces personnes.

Des textes forts où l’on sent le rapport intime qu’elles entretiennent toujours avec le Chili, et avec la France et l’Essonne qui les ont accueillies. On y apprend par exemple que Maria-Teresa et Arauco ne se sont pas rencontrés au Chili mais ici, en Essonne, au centre international de la Cimade à Massy, avant de se marier et de décider de rester en France, même après le retour de la démocratie dans leur pays d’origine.

"À un moment donné, nous avons envisagé la possibilité d’un retour. Mais nous avons pris conscience que nous pourrions aussi être utiles ici", raconte Arauco. Aujourd’hui, il est maître de conférences à l’université Paris 8 et a créé un comité extérieur Mapuche (l’éthnie amérindienne dont il est originaire) pour un travail solidaire. Maria-Teresa a elle travaillé comme assistante sociale. Et elle continue de se souvenir : "Les années sont passées, mais Allen de m’a laissé la joie et la fierté du chemin d’espoir qu’il nous a montré", peut-on lire sous son portrait souriant, en noir et blanc.

Lundi 26 Août 2013
Patrice FINEL
Lu 159 fois