Le blog de Patrice Finel2
Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Leçon de Grec : c’est au peuple de décider

Leçon de Grec : c’est au peuple de décider
En décidant de convoquer un référendum, le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de donner une leçon de démocratie à toute l’Europe. Malgré des propositions concrètes du côté d’Athènes, l’ultimatum posé par l’Union Européenne a en effet pour unique but d’humilier et déshonorer le gouvernement de Syriza et de dissuader tout peuple de résister.

Le premier ministre Alexis Tsipras tient ainsi ses engagements de respect de la souveraineté populaire. Il montre qu’il n’y a pas de fatalité à se soumettre sans résistance aux diktats des politiques austéritaires imposées par la troïka contrairement au précédent gouvernement de droite.

Il tranche avec la soumission dont a fait preuve le gouvernement français et François Hollande. Où était, cette semaine, le soutien à Tsipras que nous avait promis François Hollande ?

Le Parti de Gauche salue cette décision courageuse et appelle au soutien et à la solidarité avec le peuple grec, le gouvernement grec et son premier ministre Alexis Tsipras.



Les nouveautés du site

Valls, le danger pour la démocratie

Valls, le danger pour la démocratie



Continuons à soutenir la Grèce

Continuons à soutenir la Grèce


Vive l'avenir!

Vive l'avenir!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


Chanson de 1985 malheureusement actuelle!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

L'espoir revient!


Le signal grec est fort.



L'espoir revient!
Syriza l’a emporté nettement aux élections législatives en Grèce. Pour la première fois, un peuple européen a porté à la tête de son gouvernement un parti de l’autre gauche pour se débarrasser de l’austérité. C’est une défaite de la droite allemande et de tous ceux qui ont pris fait et cause pour le parti de l’ancien premier ministre, le conservateur Antonis Samaras, comme l’Espagnol Rajoy qui est venu à Athènes le soutenir ou M. Moscovici! Rappelons aussi, outre les déclarations de François Hollande, que le PS français avait refusé de recevoir Alexis Tsipras. Son homologue grec le PASOK a subi une déculottée électorale en passant de 40% à 4,7% des votes.
Tel a été le sens que lui ont donné les adversaires de Syriza, le peuple grec a voté en conscience contre les recommandations des dirigeants européens les plus éminents. Bien sûr ce vote contient une part de rupture avec l’Union européenne de la part d’un peuple qui y a été soumis plus que d’autres aux délires des libéraux bruxellois. En cela, ce vote est fondateur.
La dette grecque a atteint 320 milliards d’euros. Sa renégociation conduit à une modification des missions de la Banque centrale et à une perte sèche pour les banques. Avec elle le nouveau premier ministre Alexis Tsipras, dispose des moyens de négocier. On a vu en Amérique latine combien la renégociation de la dette pouvait dégager des marges de manœuvre.
Toujours est-il que les choses difficiles commencent pour Syriza. La Grèce est un « petit » pays, au PIB insuffisamment varié. Le bras de fer ne sera pas facile. La Grèce aurait besoin du soutien d’autres États. À moins d’un changement politique dans un Etat majeur de l’Union, comme l’Espagne ou la France, ce que la campagne a montré c’est que ce n’est pas parti pour. c'est pour cela que nous nous mobiliserons pour soutenir nos amis grecs.

Jeudi 29 Janvier 2015
Patrice FINEL
Lu 1672 fois