Le blog de Patrice Finel2
Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Leçon de Grec : c’est au peuple de décider

Leçon de Grec : c’est au peuple de décider
En décidant de convoquer un référendum, le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de donner une leçon de démocratie à toute l’Europe. Malgré des propositions concrètes du côté d’Athènes, l’ultimatum posé par l’Union Européenne a en effet pour unique but d’humilier et déshonorer le gouvernement de Syriza et de dissuader tout peuple de résister.

Le premier ministre Alexis Tsipras tient ainsi ses engagements de respect de la souveraineté populaire. Il montre qu’il n’y a pas de fatalité à se soumettre sans résistance aux diktats des politiques austéritaires imposées par la troïka contrairement au précédent gouvernement de droite.

Il tranche avec la soumission dont a fait preuve le gouvernement français et François Hollande. Où était, cette semaine, le soutien à Tsipras que nous avait promis François Hollande ?

Le Parti de Gauche salue cette décision courageuse et appelle au soutien et à la solidarité avec le peuple grec, le gouvernement grec et son premier ministre Alexis Tsipras.



Les nouveautés du site

Valls, le danger pour la démocratie

Valls, le danger pour la démocratie



Continuons à soutenir la Grèce

Continuons à soutenir la Grèce


Vive l'avenir!

Vive l'avenir!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


Chanson de 1985 malheureusement actuelle!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

L’opposition de gauche existe, Il faut sortir Hollande !




L’opposition de gauche existe, Il faut sortir Hollande !
100 000 personnes manifestent pour la révolution fiscale et derrière une banderole proclamant "Contre l'injustice fiscale, taxer le capital, non à l'augmentation de la TVA".
Depuis la place d'Italie jusqu'à Bercy, les manifestants contre la hausse de la TVA et pour une révolution fiscale, rassemblés notamment à l'appel du Front de gauche, mais qui n'a pas été le seul à participer au succès de cette marche. Les travailleurs sont aussi venus en nombre, les égoutiers de Paris, les syndicalistes de la CGT finances, CGT Air France, travailleurs en lutte de Petroplus, PSA Poissy, Sanofi...étaient là ainsi que de nombreux vigneusiens !
Intervenant le premier à la fin du défilé, Jean-Luc Mélenchon estime, que face à l'injustice fiscale, "La France est en 1788", en référence à l'année précédant la Révolution française. "Le système de l'impôt est rejeté par tout le monde, car tous savent qu'il protège les privilégiés fortunés. Pourtant, il n'y a pas d'alternative : sans impôt, il n'y a plus d'État."
"Il faut donc établir un impôt universel et juste. Et abolir les privilèges. Tous les efforts reposent aujourd’hui sur la classe moyenne. Les très riches et les très grandes entreprises ne contribuent pas à la hauteur de leurs moyens. Au contraire, ils se servent à pleines mains", Il a aussi critiqué le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), consistant à "aller encore donner 20 milliards d'euros aux grandes entreprises".


"Les gens ne se méfient pas assez car le chef de l'État les a embrouillés avec le taux à 20 %. Il ne leur a pas parlé du taux qui va passer de 5,5 à 10 % pour un tas de petites choses de la vie quotidienne. L'augmentation de la TVA va coûter en moyenne 428 euros par an pour une famille de quatre personnes. Cela va porter sur les médicaments non remboursables, les maisons de retraite, la consommation d'électricité, les transports".
Citant Hugo, il affirme: « C'est de l'enfer des pauvre qu'est fait le paradis des riches », il poursuit : « Notre marche dit avant toute chose : dans l'épreuve que vit le pays, nous autre, nous ne perdons pas le message de notre cœur ni celui de notre intelligence. L'ennemi ce n'est pas l'immigré, ni le fonctionnaire ni le travailleur révolté, nous ne nous trompons pas de colère. L'ennemi, il y en a un, c'est la finance française et mondialisée. […] L'ennemi, c'est celui qui fait flotter sa barque personnelle sur l'océan du malheur des autres. […]. Nous faisons éclater cette réalité insupportable : le problème n'est pas le coût du travail, c'est celui du capital ! […]
100 ans après la création de l’impôt sur le revenu, le système fiscal protège aujourd'hui la finance, le niveau d'imposition des plus hautes tranches contribue moins qu'il y a 10 ans. Si on avait maintenu les impôts tels qu'ils étaient en 2000, il y aurait eu 100 milliards d'euros supplémentaires dans les caisses...
Jean-Luc Mélenchon a invité toute l'opposition de gauche, les syndicats, les associations écologiques, les organisations professionnelles, notamment les artisans, à se rassembler à nouveau pour préparer une nouvelle journée de mobilisation contre la hausse de la TVA en janvier. Il a conclu en citant à nouveau Victor Hugo, dans l'espoir que cette marche inspire nos voisins européens : « ce que Paris conseille, l'Europe le médite. Ce que Paris commence, l'Europe le continue! »
Enfin il a affirmé l’objectif, il faut sortir Hollande : "Comme on faisait campagne contre le report de l'âge de la retraite, pour combattre la finance et que M. Sarkozy incarnait tout ça, on a fait tout ce qu'il fallait pour le sortir. Maintenant il faut sortir le suivant !" cela commence par "battre les listes gouvernementales" aux élections municipales et européennes de 2014.
Au travail !

Dimanche 1 Décembre 2013
Patrice FINEL
Lu 336 fois