Le blog de Patrice Finel2
Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines (proverbe mexicain)

Je signe pour la 6éme République


http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/

Je signe pour la 6éme République


Leçon de Grec : c’est au peuple de décider

Leçon de Grec : c’est au peuple de décider
En décidant de convoquer un référendum, le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de donner une leçon de démocratie à toute l’Europe. Malgré des propositions concrètes du côté d’Athènes, l’ultimatum posé par l’Union Européenne a en effet pour unique but d’humilier et déshonorer le gouvernement de Syriza et de dissuader tout peuple de résister.

Le premier ministre Alexis Tsipras tient ainsi ses engagements de respect de la souveraineté populaire. Il montre qu’il n’y a pas de fatalité à se soumettre sans résistance aux diktats des politiques austéritaires imposées par la troïka contrairement au précédent gouvernement de droite.

Il tranche avec la soumission dont a fait preuve le gouvernement français et François Hollande. Où était, cette semaine, le soutien à Tsipras que nous avait promis François Hollande ?

Le Parti de Gauche salue cette décision courageuse et appelle au soutien et à la solidarité avec le peuple grec, le gouvernement grec et son premier ministre Alexis Tsipras.



Les nouveautés du site

Valls, le danger pour la démocratie

Valls, le danger pour la démocratie



Continuons à soutenir la Grèce

Continuons à soutenir la Grèce


Vive l'avenir!

Vive l'avenir!



Chanson de 1985 malheureusement actuelle!

Jean Ferrat: La porte est à droite.
A ecouter: http://youtu.be/qPBfqvUWY2g


Chanson de 1985 malheureusement actuelle!


Orthographe

Il se peut que dans ce blog, il y ait des fautes d'orthographes!!!! je m'en excuse mais........

Orthographe


Inscription à la newsletter

Les gendarmes mobiles votent plus FN!


Pour la première fois, une étude a décortiqué les résultats des bureaux de vote situés près des casernes. La présence de gendarmes mobiles fait systématiquement monter le score du Front national.



Les gendarmes mobiles  votent plus  FN!
En l'absence de syndicats, difficile de sonder le cœur politique des militaires. L'Ifop a trouvé une astuce. Comme les autres citoyens, les militaires expriment leurs opinions politiques en votant. L'institut a donc décortiqué les résultats des bureaux de vote situés près des casernes de gendarmes mobiles, pour la présidentielle de 2012.
Pourquoi les gendarmes mobiles en particulier? Car ils vivent dans des casernes aux côtés de leurs familles, et votent près de ce lieu, où ils peuvent représenter entre 15 et 100% de la population d'un bureau de vote. Une telle proportion influence fortement les résultats. Il est possible de s'en apercevoir en comparant les bureaux où votent ces militaires avec les résultats généraux de la commune.
Les conclusions de l'étude sont sans appel: «Tous les bureaux abritant une caserne de la gendarmerie mobile affichent un vote pour Marine Le Pen à la présidentielle très nettement supérieur à la moyenne de leur ville», affirme l'Ifop. Et ce de manière égale pour les villes ayant une tradition électorale ancrée à droite, voire très à droite, comme pour celles réfractaires au vote frontiste. À Hyères, par exemple, où le vote FN s'est élevé à 21,8%, le bureau où est située la caserne a donné 42,1% au parti d'extrême droite. À Dijon, le Front national a réalisé 13,4% mais le bureau de vote près de la caserne le porte à 30,8%. Idem pour Toulouse (10,3 contre 27,7%), Drancy (18,5 contre 32,9%), Rennes (7,3 contre 19,8%), Amiens (10 contre 23,8%), etc. Dans les 14 villes étudiées, la différence entre le score de la ville et celui du bureau proche de la caserne oscille entre 4,1 et 20,3% de plus pour le Front national. Ces différences sont également visibles avec les bureaux limitrophes de la caserne démontrant que ce n'est pas une simple question géographique et de quartier mais bien la présence des gendarmes qui influence le vote.

L'étude mentionne le cas d'un bureau très particulier: le bureau n°10 de Versailles, situé à proximité du camp de Satory. Les électeurs inscrits à ce bureau sont à 100% des gendarmes et des membres de leurs familles, sans présence du reste de la population de la ville. Il permet donc une photographie exacte du vote des gendarmes mobiles à cet endroit. Il porte Marine Le Pen à 46,1%, Nicolas Sarkozy à 22,9%, François Bayrou à 11,7% et François Hollande à 11%.

Pour expliquer de tels résultats, Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l'Ifop rappelle qu'il est «communément admis que ces personnes ont une orientation de droite, ont un attachement à des valeurs, au drapeau et un sens du patriotisme». Pourquoi, alors, ce tropisme vers le FN plutôt que la droite traditionnelle? «Il y a peut-être une déception par rapport à la présidence de Nicolas Sarkozy. Si au début ils ont eu l'impression d'être choyés, il y a eu par la suite des baisses de moyens et d'effectifs. Il peut également y avoir un sentiment de frustration par rapport aux CRS. Ces derniers, fortement syndiqués, sont préservés par rapport aux gendarmes mobiles, qui peuvent avoir l'impression d'être considérés comme des tâcherons cantonnés dans de vieilles casernes mal chauffées: sans possibilité de se syndiquer, ils sont dans l'impossibilité de contester et peuvent trouver un exutoire dans le vote d'extrême droite.» Enfin, les gendarmes mobiles se retrouvent souvent en première ligne face aux sujets labourés par le FN depuis des années. «Toutes les enquêtes montrent que les Français souhaitent des peines de prison soient plus sévères, rappelle Jérôme Fourquet. On peut penser que ce sentiment est encore plus présent chez les gendarmes mobiles, en prise directe avec la délinquance ou l'immigration clandestine, et parfois frustrés de voir des personnes arrêtées rapidement relâchées.»

Vendredi 8 Août 2014
Patrice FINEL
Lu 953 fois